Moteur Roue et Moteur pédalier

Sur le marché des vélos électriques, il existe deux types de motorisation : les moteurs moyeux ou encore appelés moteurs roues et les moteurs pédaliers encore appelés moteurs centraux. Dans cette vidéo, nous allons d’abord faire la différence entre les deux types de motorisation, et ensuite vous présenter les avantages et inconvénients de chacun des systèmes.

 

Moteur roue et moteur pédalier: la différence

Pour pouvoir reconnaître facilement s’il s’agit d’un moteur moyeu ou d’un moteur pédalier, il faut se référer au positionnement de celui-ci sur le vélo. 

Le moteur moyeu est situé dans le centre de la roue avant ou arrière du vélo, c’est pourquoi il est aussi appelé moteur roue

Le moteur pédalier, dit moteur central, est lui situé au niveau du boîtier de pédalier et reproduit le pédalage des jambes à travers la transmission du vélo. Aujourd’hui la majorité des vendeurs de vélos recommandent le moteur pédalier, mais nous allons voir ensemble que le choix n’est pas aussi évident

 

Moteur pédalier

Moteur roue

Avantages et inconvénients

Moteur pédalier

Le principal avantage du moteur central, est qu’il permet en fonction des vitesses que l’on choisit, d’avoir beaucoup de couple à faible vitesse ou un faible couple et une grande vitesse, dû au fait que l’on puisse utiliser la démultiplication de son plateau et ses pignons. Cette polyvalence est ce qui attire la majorité des cyclistes disposant d’un vélo à assistance électrique vers le moteur pédalier. Cependant, il est aussi bon de signifier que ce système de motorisation a aussi de nombreux inconvénients.

1. Frais de maintenance : usure importante de la transmission 

Tout d’abord, il faut savoir que toute la puissance du moteur passe par la transmission du vélo ce qui va l’user de manière prématurée car tous ces éléments ne sont pas conçus pour supporter autant de puissance. Le remplacement de ces éléments de la transmission que sont les plateaux, la chaîne et la cassette, coûtent relativement cher, surtout si l’entretien est fait par un professionnel. Sans compter que sur un moteur central, lors du changement de vitesse, le moteur continue d’envoyer de la puissance, ce qui risque d’accélérer l’usure des éléments de la transmission du vélo converti. Pour y remédier, il faudrait installer un capteur spécifique de dérailleur sur le vélo à assistance électrique converti. Des frais qui viennent en complément de ceux prévus pour la maintenance de la transmission du VAE.

2. Réduction du nombre de vitesses

Ensuite, lors de la conversion d’un vélo en VAE, si celui-ci dispose de plusieurs plateaux, le choix du moteur pédalier entraîne systématiquement le passage à un seul plateau. Ce choix entraîne une perte du nombre de vitesses et donc des possibilités d’utilisation, ce qui peut être dommageable dans la pratique du cycliste. Dans le cadre de l’achat d’un VAE neuf avec moteur central, les grandes cassettes disponibles sur le marché permettent de pallier ce problème car elles permettent d’avoir beaucoup de ratios différents (11-42, 11-48 voire 11-52). Toutefois, il faut noter que ce genre de cassette coûte relativement chère et nécessite des chaînes plus fines ayant moins de durée de vie. 

3. Décalage de la ligne de chaîne

Ensuite, dans le cadre d’une conversion de vélo en vélo à assistance électrique avec un moteur pédalier, les lignes de chaînes sont généralement catastrophiques. Cela est dû au fait que les moteurs pédaliers obligent le plateau a être beaucoup plus excentré que ce qu’il devrait être, et les vitesses passeront plutôt sur les vitesses extérieures du vélo converti. Le montage sera donc assuré, mais il ne sera pas aussi qualitatif que dans le cadre d’un vélo converti avec moteur moyeu.

 

4. Le poids : le moteur pédalier est plus lourd que le moteur moyeu

Enfin, le moteur pédalier ou encore moteur central, est beaucoup plus lourd que le moteur moyeu. Le moteur pédalier, à lui seul, fait environ 4 à 5 kg

Dans le cadre d’une conversion avec un moteur moyeu 4 à 5 kg c’est le poids d’une installation complète (incluant le moteur, la batterie et le reste des éléments du kit), comme pour les conversions que nous réalisons.

 

Moteur roue

Le principal inconvénient dans la conversion en VAE avec un moteur moyeu, est le fait qu’il sera un peu moins coupleux qu’un moteur pédalier. Cependant, lorsque le moteur roue est suffisamment réducté, il peut aller jusqu’à 65 Newton mètre (N.m), comme le moteur que nous avons en option chez A Fond Gaston. Un second inconvénient concerne le remplacement du pneu, qui demande d’utiliser une clé plate et de déconnecter le câble pour pouvoir retirer la roue motorisée.

1. La fiabilité

Au niveau des avantages du moteur roue, le premier que l’on peut relever est la fiabilité de celui-ci. En effet, les composants du kit de conversion sont bien séparés physiquement sur le vélo. Sur un moteur pédalier, les composants sont enfermés dans la même boîte comme le moteur et le contrôleur par exemple et dans ce cas, il y a risque de dégradation lié à une surchauffe qui ne se produira pas avec un moteur moyeu.

2. La robustesse

Le second avantage du moteur moyeu est sa robustesse. En effet, sur le marché des vélos électriques, il est assez reconnu que le moteur roue est un moteur robuste. 

3. Peu de frais de maintenance

De plus, le moteur moyeu puisqu’il n’agit pas directement sur la transmission n’accélère pas son usure dans le cadre de la conversion d’un vélo en vélo électrique.

4. Moins couteux

Le quatrième avantage du moteur moyeu est son prix. Celui-ci est beaucoup plus abordable qu’un moteur pédalier, tout en disposant d’un moteur assez puissant capable d’assister le cycliste lors de ses trajets quotidiens, et même dans les côtes. 

Sur le marché vous pourrez trouver des kits avec des moteurs moyeux allant jusqu’à 60 N.m à environ 1000 euros, installation comprise.

Synthèse

En conclusion, nous pouvons dire que les deux systèmes de motorisations ont chacun à leurs niveaux des avantages et des inconvénients. 

Cependant chez A Fond Gaston nous avons fait le choix du moteur moyeu pour les raisons suivantes

  • plus léger
  • moins de frais de maintenance
  • réparabilité 
  • conservation de toutes les vitesses 
  • meilleur rapport qualité prix sur le long terme

C’est également ce qui nous permet de proposer un service après-vente de qualité, et de garantir à nos clients une disponibilité des pièces détachées de nos différents kits pendant 10 ans.